Des touristes provoquent la mort de cochons nageurs

8 mars 2017

Après le décès de plusieurs cochons nageurs des Bahamas, une interdiction entrera en vigueur pour empêcher des touristes peu scrupuleux de nourrir ces animaux dont la notoriété leur est devenue nuisible.

Le journal bahamien The Nassau Guardian rapporte que les porcs ont succombé après avoir ingéré du rhum et de la bière, information relayée par le quotidien britannique The Independent. Sept porcs, dont les cadavres ont été retrouvés sur l’île d’Exhuma Cays, ont succombé à ces trop fortes doses d’alcool.

Le gouvernement de l’archipel a donc été contraint de prendre des mesures drastiques afin de protéger les animaux en interdisant aux touristes de leur donner une nourriture inadaptée à leur régime alimentaire.

Le propriétaire des cochons, Wayde Nixon, s’est exprimé en précisant que le vétérinaire gouvernemental a procédé à un examen approfondi et a ajouté qu’on a donné à ses protégés « de la mauvaise nourriture », et que malgré l’occupation de l’île par les cochons nageurs depuis près de 30 ans, aucun incident n’avait jamais été déploré jusqu’à présent. C’était sans compter sur la présence de plus en plus invasive des touristes au comportement irresponsable qui fournissent aux cochons de la bière, du rhum, des aliments néfastes et montent sur le dos des animaux sans penser au bien-être de ces derniers.

Une société protectrice des animaux évoque également l’hypothèse que les cochons auraient pu être volontairement empoisonnés, soupçons qui devraient être confirmés ou infirmés par le rapport définitif de l’association après une analyse minutieuse des corps des animaux.

Les autorités locales précisent cependant que les autres porcs, majoritairement âgés d’une quinzaine d’années, sont encore en vie et survivent pour l’instant à l’afflux de touristes qui se rendent sur les îles en considérant ces animaux avec lesquels ils peuvent nager comme une attraction divertissante.

D’après le ministre de l’Agriculture et des Ressources marines de l’archipel bahamien, les visiteurs auront toujours la possibilité d’observer les cochons et de prendre des photographies mais sans interagir avec les animaux et, surtout, sans les nourrir d’aucune manière que ce soit. Si par le passé aucune mesure restrictive n’avait été prise, ce drame récent fut l’élément déclencheur d’une protection plus efficace des cochons qui avaient été introduits sur l’île en 1990 dans l’optique de créer une ferme, avant de retrouver une semi-liberté qui leur sied parfaitement.

Commentaires

Laisser un commentaire
Il n'y a aucun commentaire, soyez le premier à en laisser un.