Le guide du rhum arrangé

Quel rhum pour mon rhum arrangé ?

Agricoles, traditionnels ou industriels ? Entrée de gamme ou de qualité ? Moins de 40°, 50° ou plus de 60° ? Beaucoup d’alternatives se présentent lorsqu’il s’agit de sélectionner une base pour la confection d’un rhum arrangé. Lequel utiliser, et pour quelles circonstances ? Lire la suite

Quels fruits pour mon rhum arrangé ?

Les fruits représentent l’ingrédient principal du rhum arrangé. Ils lui accordent son caractère et son originalité. Frais, en conserve, congelés, confits, séchés, cuits, en confiture, les alternatives ne manquent pas. Il suffit juste que l’élément soit comestible. Lire la suite

Quel sucre pour mon rhum arrangé ?

Le sucre est un ingrédient important dans la confection du rhum arrangé. Alors que les cocktails et les punchs sont composés avec des diluants, l’alcool est brut à 40, 50 ou 60° dans le rhum arrangé. Le sucre adoucit le palais et favorise l’exhalation des arômes. Son choix est donc essentiel. Alors lequel utiliser ? Faut-il sucrer le rhum avant ou après macération ? Lire la suite

Quel récipient pour mon rhum arrangé ?

Après le contenu, place au contenant. Le récipient utilisé pour élaborer un rhum arrangé doit d’être en verre. Le métal peut être utilisé uniquement si il a été traité. L’atout du verre est esthétique, puisqu’il laisse apparaître les fruits pendant leur macération. Certes moins cher, le plastique est un choix à éviter : il risque d’altérer le goût de la mixture. Lire la suite

Où et comment macérer mon rhum arrangé ?

Contrairement aux idées reçues, la lumière n’a pas d’influence directe sur la macération des fruits dans l’alcool. Il est cependant conseillé de conserver le rhum arrangé dans un endroit peu éclairer pour ne pas avoir de mauvaise surprise, comme l’altération du goût de la composition. Lire la suite

Combien de temps dois-je laisser macérer mon rhum arrangé ?

Le temps de macération n’est pas universel : les arômes de chaque fruit, épice ou autre ingrédient sont pas libérer à la même vitesse. La durée dépend donc des ingrédients contenus dans le rhum arrangé. Lire la suite

Que faire des ingrédients (fruits, épices) en fin de macération ?

Une fois la macération arrivée à son échéance, il est possible d’opter pour plusieurs possibilités concernant les ingrédients. La première méthode consiste à retirer les ingrédients et à les jeter. Lire la suite

Dois-je filtrer, ou non, mon rhum arrangé ?

Filtrer un rhum arrangé n’est pas obligatoire, il en va de la préférence de chacun. Pour un breuvage limpide à l’œil et au palais, elle est conseillée. Pour obtenir un mixture plus épaisse, on peut se tourner vers l’utilisation d’un blender par exemple, comme indiqué plus haut. Lire la suite

Combien de temps puis-je conserver mon rhum arrangé ?

Un rhum arrangé se garde longtemps, de l’ordre de plusieurs années. Les rhums élaborés avec des produits lactés (crème fraîche, lait concentré) méritent plus ample attention, mais même dans ce cas la conservation apportée par l’alcool est excellente.

Quels sont les problèmes fréquemment rencontrés ?

C’est un source d’inquiétude plus qu’un problème : les fruits peuvent changer d’aspect ou de couleur pendant la macération. Rien d’anormal ou de dérangeant cependant. Lire la suite 

Laissez-vous tenter

Rhum coco gingembre

6.00/10 (1)
20 min
90 jours

Rhum canadien au gingembre

8.00/10 (1)
15 min
90 jours

Rhum vaudou

10.00/10 (1)
30 min
90 jours

Rhum cerise pêche

-/10
25 min
90 jours

Widgets