Où et comment macérer mon rhum arrangé ?

Contrairement aux idées reçues, la lumière n’a pas d’influence directe sur la macération des fruits dans l’alcool. Il est cependant conseillé de conserver le rhum arrangé dans un endroit peu éclairer pour ne pas avoir de mauvaise surprise, comme l’altération du goût de la composition.

Le froid ralenti le processus de macération, alors que la chaleur l’accélère. Il est peu recommandé d’altérer la température à laquelle le mélange est soumis. Une technique, cependant, consiste à place le récipient, bien fermé, dans un lave-vaisselle. Ce dernier fait office de « bain-marie » au rhum arrangé.

Moins le mélange est exposé à l’air et mieux il se portera. L’air oxyde la plupart des aliments qui peuvent faire office d’ingrédients, comme les bananes. Pour des raisons esthétiques, il est préférable de ne pas laisser d’air entrer en contact avec la mixture en pleine macération. De plus, dans les cas les plus extrêmes, l’exposition à l’air peut dénaturer le goût des fruits. À noter, plus les ingrédients sont mis à macérés dans un état « avancé, mûrs, moins ils doivent être exposés à l’air. Goûter sa mixture reste important et doit se faire sans retenu pour suivre le cours de la macération.

Il convient de mélanger régulièrement les macérations afin que les sucres et les arômes se diffusent. Cette action doit être exécutée délicatement

Laissez-vous tenter...